Cartes routières de Marseille

Trois autoroutes pénètrent dans Marseille :

Carte routière de la région marseillaise.
  • l’autoroute Nord (A7) traverse les quartiers nord et aboutit au quartier Saint-Lazare près de la place Jules-Guesde et de la gare de Marseille-Saint Charles. Il s’agit du point d’aboutissement sud de la grande transversale nord-sud constituée par les autoroutes A1, A6 et A7 reliant Lille à Marseille via Paris et Lyon. L’autoroute A7 relie également Marseille à Nîmes, Montpellier et Toulouse (via l’A9 et A54) et Aix-en-Provence, Gap et Grenoble (via l’A51) ;
  • l’autoroute du Littoral (A55) en provenance de Martigues traverse le 16e arrondissement puis emprunte une passerelle pour longer la zone portuaire avant de traverser La Joliette en tunnel et d’aboutir à l’extrémité nord-ouest du Vieux-Port ;
  • l’autoroute Est (A50) en provenance de Toulon traverse les quartiers est et débouche à Menpenti. Elle relie Marseille à Aubagne via l’A52.
    L’A50 et l’A55 sont reliées entre elles par les tunnels du Prado-Carénage (à péage), du Vieux-Port et de la Major permettant une traversée de la ville de l’est au nord quasiment sans interruption.

L’A7 (Les Arnavaux) et l’A50 (La Timone) sont reliées par l’A507, ou rocade L2 (un semi-périphérique), ouvert depuis le 25 octobre 2018, après plusieurs décennies de chantier.

Les anciennes nationales 8 (route de Marseille) et 113 par lesquelles on accédait à Marseille depuis le nord n’ont plus qu’un intérêt local et ont été déclassées en départementales. Trois autres routes rayonnent à partir de la ville : la D568 (ex-RN568, la route du Rove) au nord-ouest, la D908 (ex-RN8bis) au nord-est et la D559 (ex-RN559) à l’est, route de Cassis par le col de la Gineste. Toutes trois sont sinueuses et ont un profil accidenté, mais sont largement utilisées pour les trajets domicile-travail des habitants des banlieues qu’elles desservent (Côte Bleue, bassin de Valdonne-Fuveau, Cassis).

© 2022