Cartes du Bronx à New York City

Plan des rues du Bronx.

Le Bronx est un arrondissement de la ville de New York, coextensif avec le comté du Bronx, dans l’État américain de New York. Il est au sud du comté de Westchester; au nord et à l’est de l’arrondissement de Manhattan à New York, de l’autre côté de la rivière Harlem ; et au nord de l’arrondissement de Queens à New York, de l’autre côté de l’East River. Le Bronx a une superficie de 109 km² et une population de 1 472 654 au recensement de 2020. Si chaque arrondissement était classé comme une ville, le Bronx se classerait au neuvième rang le plus peuplé des États-Unis. Sur les cinq arrondissements, il a la quatrième plus grande superficie, la quatrième population la plus élevée et la troisième densité de population la plus élevée. C’est le seul arrondissement de la ville de New York qui ne se trouve pas principalement sur une île. Avec une population à 54,8% hispanique en 2020, c’est le seul comté à majorité hispanique du nord-est des États-Unis et le quatrième le plus peuplé du pays.

Carte des concentrations de pauvreté dans le Bronx.

Le Bronx est divisé par la rivière Bronx en une section plus vallonnée à l’ouest et une section plus plate à l’est. Les noms de rue est et ouest sont divisés par Jerome Avenue. Le West Bronx a été annexé à New York en 1874 et les zones à l’est de la rivière Bronx en 1895. Le comté du Bronx fut séparé du comté de New York en 1914. Environ un quart de la superficie du Bronx est constituée d’espaces ouverts, notamment le cimetière Woodlawn, le parc Van Cortlandt, le parc Pelham Bay, le jardin botanique de New York et le zoo du Bronx dans le nord et le centre de l’arrondissement. La forêt de la famille Thain au jardin botanique de New York a des milliers d’années ; c’est la plus grande étendue restante de la forêt d’origine de New York qui couvrait autrefois la ville. Ces espaces ouverts se trouvent principalement sur des terres réservées à la fin du 19e siècle à mesure que le développement urbain progressait au nord et à l’est de Manhattan.

Carte des concentrations raciales/ethniques dans le Bronx en 2000.

Le mot «Bronx» provient de Jonas Bronck, d’origine féroïenne (ou suédoise), qui fut le premier à coloniser la région dans le cadre de la colonie de la Nouvelle-Hollande en 1639. Les colons européens ont déplacé le peuple amérindien des Lenapes après 1643. Aux XIXe et XXe siècles, le Bronx a accueilli de nombreux groupes d’immigrants et de migrants lors de sa transformation en une communauté urbaine, d’abord des pays européens (en particulier l’Irlande, l’Allemagne, l’Italie et l’Europe de l’Est) et plus tard de la région des Caraïbes (en particulier Porto Rico, Trinidad, Haïti, Guyane, Jamaïque, Barbade et République dominicaine), ainsi que des migrants afro-américains du sud des États-Unis, du Panama, du Honduras, d’Afrique de l’Ouest et d’Asie du Sud.

Le Bronx contient le district du Congrès le plus pauvre des États-Unis, le 15e. Il y existe cependant des quartiers à revenu élevé, ainsi que des quartiers à revenu intermédiaire tels que Riverdale, Fieldston, Spuyten Duyvil, Schuylerville, Pelham Bay, Pelham Gardens, Morris Park et Country Club. Certaines parties du Bronx ont connu une forte baisse de la population, des logements habitables et de la qualité de vie à la fin des années 1960, tout au long des années 1970 et 1980 et au début des années 1990, aboutissant à une vague d’incendies criminels à la fin des années 1970. Le South Bronx, en particulier, a connu une grave dégradation urbaine. L’arrondissement a commencé à connaître une nouvelle croissance démographique à partir de la fin des années 1990 et se poursuivant jusqu’à nos jours.

Plan du réseau de bus du Bronx.
Carte touristique du Bronx.

© 2022