Carte touristique de Namur

Carte touristique de Namur, une ville deux fois millénaire qui fut depuis toujours au carrefour des influences et en a acquis un riche patrimoine. Ci-après, un survol en image de son Folklore et de ses traditions, de ses musées et de son patrimoine, mais également des festivals et événements culturels qu’elle accueille.

La Citadelle de Namur est une des plus grandes forteresses d'Europe

Patrimoine

Cité deux fois millénaire, Namur a beaucoup souffert des luttes européennes de la fin du xviie siècle ; l’essentiel de son patrimoine ne remonte donc pas au-delà de cette période. Néanmoins, quelques vestiges d’époque médiévale ou du début des Temps Modernes se laissent découvrir au hasard des rues. À l’ombre de la citadelle, elle-même conservant des bâtiments du Moyen Âge, le quartier piétonnier conserve ainsi quelques tours de la troisième enceinte médiévale, serrées dans un tissu urbain du xviie siècle et du xviiie siècle. Des hôtels de maître se laissent encore découvrir derrière de larges grilles, parfois ouvertes quand le bâtiment accueille un musée. Les églises ne sont pas en reste, de la modeste église Saint-Jean-Baptiste à l’imposante cathédrale italienne, en passant par la voluptueuse Saint-Loup. Au nord de la « corbeille », le démantèlement des enceintes et des propriétés religieuses a permis à l’architecture néo-classique puis Art déco d’investir les quartiers périphériques de l’époque (rue des Carmes, rue de Fer, avenue Cardinal Mercier ou Reine Astrid à Salzinnes, par exemple). Sur la Meuse, ce sont enfin les Belles mosanes, les villas du xxe siècle. Le chemin de halage ou la Namourette sont deux bons moyens de découvrir quelques bijoux de la ville. Le long de la Sambre, ce sont les façades arrière de la rue des Brasseurs, en cours de restauration. Et les points de vue de la Citadelle achèveront le tableau.

Pont menant à la Haute Forteresse

L’ensemble souffre cependant d’un manque de mise en valeur, et l’iconoclasme des autorités communales, dans la deuxième moitié du xxe siècle, a largement endommagé le cœur historique de la ville et les bords de Meuse. Entre 1968 et 1973, au motif d’insalubrité, c’est tout le quartier du Grognon, berceau de la cité, qui fut rasé pour permettre le passage de larges avenues. Quelques années plus tôt, c’est la place Maurice Servais et la place d’Armes qui étaient « modernisées » au profit de l’automobile. Dans les années 1980 et 1990, le quartier du piétonnier est revitalisé, mais de très nombreux rez-de-chaussée originels des maisons ont disparu. À l’heure actuelle, la mise à jour de l’Inventaire du patrimoine est en chantier, à l’initiative du Service public de Wallonie. Cet outil pourrait servir à orienter une politique communale de promotion du patrimoine bâti et paysager.

Le beffroi de Namur vu par dessus les toits

Toutes périodes

  • La citadelle (ensemble fortifié du xviiie siècle), le donjon de la citadelle (xie siècle), le théâtre de Verdure, l’arboretum, etc.

Préhistoire et Antiquité

  • Le Musée archéologique possède des collections d’objets découverts en fouilles ou de manière fortuite, depuis sa création au milieu du xixe siècle. Ces objets proviennent pour partie de Namur même, pour partie des opérations menées à travers la province.
  • L’administration du Service public de Wallonie conserve les éléments issus des fouilles menées sous sa direction (soit depuis 1989), au sein de ses services décentralisés (notamment à Namur) ainsi qu’au siège central, à Jambes.
Théâtre Royal de Namur

Moyen Âge

  • La chapelle Notre-Dame d’Hastimoulin, à Saint-Servais, ancienne propriété de l’abbaye d’Aulne (xiiie siècle)
  • La tour Marie Spilar (xive siècle) : ancienne tour de la troisième enceinte de la ville
  • Le beffroi (xive siècle) : ancienne tour Saint-Jacques de la troisième enceinte de la ville
  • La seigneurie d’Anhaive, à Jambes (donjon médiéval et logis du xvie siècle)
  • Le Musée archéologique possède une importante collection de pièces du Haut Moyen Âge (culture mérovingienne et carolingienne) issues de fouilles menées pendant 140 ans sous la direction de la Société archéologique de Namur.
  • Le musée des Arts anciens du Namurois renferme depuis 2010 le Trésor du prieuré d’Oignies, ensemble exceptionnel d’orfèvrerie médiévale mosane, aux côtés de collections d’art civil et religieux du Moyen Âge namurois.
Jouteurs sur échasses de la ville de Namur

Temps Modernes

  • De nombreux bâtiments d’habitation, concentrés dans les zones piétonnes
  • La Halle al’Chair (xvie siècle)
  • L’église Saint-Jean-Baptiste (xvie siècle)
  • L’église Saint-Loup (xviie siècle) : chef-d’œuvre de l’art baroque en Europe.
  • L’église Saint-Martin de Frizet à Vedrin (en ruines) (xvie siècle)
  • L’Arsenal (xviie siècle) (Patrimoine majeur de Wallonie)
  • L’Hospice Saint-Gilles (siège du Parlement de Wallonie) (xviie siècle)
  • L’église Saint-Joseph (xviie siècle), ancienne église des Carmes
  • L’ancien palais des gouverneurs du Comté de Namur (xviie siècle), aujourd’hui Palais de justice.
  • L’Hôtel de Groesbeeck – de Croix (musée des arts décoratifs de Namur) (xviiie siècle) et sa collection de mobilier de l’aristocratie des Temps Modernes.
  • L’Hôtel de Gaiffier d’Hestroy (musée des Arts anciens du Namurois) (xviiie siècle)
  • La porte Sambre et Meuse (xviiie siècle)
  • La cathédrale Saint-Aubain (fondée en 1051 et reconstruite au cours du xviiie siècle)
  • L’ancien palais épiscopal (xviiie siècle), aujourd’hui palais du gouverneur de la province
  • L’église Notre-Dame (xviiie siècle)
  • L’hôtel de maître Emmanuel de Fraula qui abrite la Maison de la Poésie et de la Langue française Wallonie-Bruxelles et dont le fronton de façade (en chapeau de gendarme) est unique à Namur. (xviiie siècle)
Le Parlement de Wallonie et la Citadelle de Namur

Période contemporaine

  • La Position fortifiée de Namur, ensemble de neuf forts érigés à la fin xixe siècle autour de la ville.
  • Le Théâtre royal de Namur (xixe siècle), restauré à la fin du xxe siècle.
  • la chapelle Notre-Dame-du-Rempart (xixe siècle)
  • Château de La Plante (1838)
  • Les moulins de Meuse à Beez (xxe siècle) : minoterie construite en 1901, restauréz pour accueillir en 1998 le Service des Archives régionales du Service public de Wallonie (et transitoirement un cabinet ministériel, jusqu’en juin 2017)
  • Le Casino de Namur – architecte Georges Hobé (1854-1936), restauration par l’architecte Georges Housiaux (1933-2013) en 1980.
  • Les villas du bord de Meuse (en amont de Namur, nombreuses villas Belle Époque)
  • Maisons privées et édifices civils de style art-déco et art nouveau à Namur, Jambes, Salzinnes et Bomel.
  • Le cinéma Caméo, de style art-déco (1933-1934, architecte Jean Delooz ; rénové de 2013 à 2016 par le bureau d’architecture V+
  • Le Cheval Bayard (sculpture monumentale d’Olivier Strebelle, 1958)
  • La Maison de la Culture, maintenant appelée «Delta» (architectes Victor Bourgeois, Jacques Colin, José Ledoux et Georges Lambeau, ainsi que René Péchère pour l’aspect paysager ; début de la construction en 1958, inauguration en 1964 ; des travaux de rénovation et d’agrandissement par Samyn et Partners architects & engineers ont été réalisés de 2017 à 2019)
  • Le collège d’Erpent (1971) – architecte Georges Housiaux (1933-2013)
La rue des Brasseurs avec la Sambre au premier plan et l'église Saint-Loup en arrière-plan

Patrimoine immatériel

Parmi les nombreuses traditions et sociétés folkloriques namuroises, deux ont été reconnues comme « chefs-d’œuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles » :

  • les joutes sur échasses de Namur sont inscrites sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
  • la société Royale Moncrabeau de Namur

Souvenirs monastiques

  • Des bénédictines douaisiennes créèrent, en 1613, l’abbaye de la Paix Notre-Dame de Namur, sur l’emplacement occupé actuellement par le collège Notre-Dame de la Paix, ce dernier faisant usage d’une partie des vieux bâtiments des xviie et xviiie siècles.
  • L’hôtel de Croix fut primitivement un refuge de l’abbaye de Villers-la-Ville, reconstruit en 1752-1753 par le comte de Groesbeeck.
  • Il existe un portail de 1647 de l’ancien refuge de l’abbaye de Floreffe.
  • Le palais épiscopal, édifié entre 1750 et 1780, servit de refuge à l’abbaye de Malonne.
  • Près du Marché-de-l’Ange, quelques bâtiments, profondément transformés, ont fait partie de l’abbaye de Salzinnes, fondée au xiiie siècle et plusieurs fois pillée et saccagée au cours des siècles.
  • L’abbaye Notre-Dame-du-Vivier à Marche-les-Dames.
Le marché de Namur un samedi

Musées

En 2012, un « pôle des musées » est créé, en partenariat avec la Ville de Namur, la Province, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Wallonie. Situé entre la rue Fumal et le boulevard Joseph-Saintraint (près de la cathédrale), il réunit le musée archéologique, le musée des arts décoratifs de Namur, la Maison de la poésie et le musée Félicien-Rops.

  • Le musée archéologique. Cette institution est actuellement fermée au public pour cause de déménagement vers l’ancienne école des bateliers, Pôle des Bateliers. Les collections présentent le résultat des fouilles archéologiques menées par la Société archéologique de Namur depuis sa création, au milieu du xixe siècle.
  • Le musée provincial Félicien-Rops est consacré au caricaturiste et peintre Félicien Rops, bourgeois iconoclaste, pourfendeur de ses pairs et reflet d’un monde artistique à la Baudelaire. Il accueille également des expositions temporaires sur des thématiques aussi variées que le xixe siècle et ses artistes, l’art graphique ancien ou contemporain, ainsi que certains aspects de l’œuvre ou de la vie de Rops.
  • Le musée provincial des Arts anciens du Namurois est le pendant médiéval et moderne du musée archéologique. Géré par la Société archéologique de Namur, il conserve de nombreuses pièces architectoniques et historiques du grand Namurois.
  • Le musée diocésain et le Trésor de la cathédrale Saint-Aubain abritent de remarquables pièce d’orfèvrerie mosane.
  • Le musée des arts décoratifs de Namur (Hôtel de Groesbeeck – de Croix) propose au visiteur de déambuler dans l’intérieur authentique d’une résidence des Temps Modernes. Boiseries, mobilier, vaisselle, tout y est. Ce musée intègre le projet des Bateliers.
  • Le musée africain de Namur. Essentiellement centré sur la présence belge au Congo, le musée recèle de petits trésors ethnographiques dans ses réserves.
  • Le musée du Génie et celui des Commandos.
  • Le Trésor du Prieuré d’Oignies, autrefois situé dans la rue Notre-Dame, présente des pièces d’orfèvrerie mosane du Moyen Âge. Il a été transféré au début de l’année 2010 au Musée des arts anciens du Namurois.
  • Le musée de la fraise célèbre la vie d’antan et la culture de la fraise, qui fit la réputation du village de Wépion.
  • Le ComputerMuseum NAM-IP, Musée de l’Informatique pionnière en Belgique.
  • Le Centre du visiteur Terra Nova, une plongée multimédia dans le passé, le présent et le futur de Namur.
Maison sise rue des Brasseurs à Namur

Institutions culturelles

  • Le Delta, la maison de la culture de la Province de Namur.
  • La Maison de la Poésie, elle organise régulièrement des activités sur le thème de la littérature française : conférences, spectacles, concerts, rencontres littéraires, etc.
  • La Bibliothèque Baie des Tecks, un lieu consacré à la bande dessinée depuis 1983.
  • Le Réseau namurois de lecture publique, il compte 9 bibliothèques réparties sur le territoire de la Ville de Namur.
  • Le théâtre de Namur propose des spectacles pour enfants, des concerts de musique classique, de la chanson française, du théâtre amateur, des créations et des classiques européens. Ailleurs en ville, des concerts de musique classique sont régulièrement organisés, notamment à l’église Saint-Loup (dans le piétonnier).
  • Le Grand Manège et son Namur Concert Hall : consacré à la musique classique, il est le siège du Conservatoire Balthasar-Florence, du CAV&MA. Le Namur Concert Hall dispose de 800 places.
  • Deux cinémas : Acinapolis est un grand complexe commercial, situé à proximité de la gare de Jambes. L’Eldorado qui était installé dans un bâtiment de style éclectique du xixe siècle rue de Fer, a été fermé en décembre 2016. Le Caméo 2, ainsi nommé en raison de la fermeture temporaire du premier Caméo, propose une sélection du réseau Europa Cinemas, à l’instar de ce que faisait jusqu’alors le Forum à Salzinnes. Le 5 mars 2016, après deux ans de travaux, l’ASBL Les Grignoux inaugure le nouveau Caméo qui succède au provisoire Caméo 2. La Maison de la culture projette hebdomadairement des classiques en copie numérique, sélectionnés par la Cinémathèque royale de Belgique, dans ses locaux, rue Golenvaux.
  • Quelques endroits plus confidentiels peuvent également être relevés. Ainsi en va-t-il de l’espace d’exposition situé en face du beffroi (à la place d’Armes), qui propose des expositions temporaires de photographies ou de peintures ; de la Maison de la Culture, qui présente des expositions temporaires d’affiches ou de photos ; de la Bibliothèque universitaire Moretus Plantin (BUMP), où se tient régulièrement une exposition de livres anciens, d’incunables ou de photographies inédites du Namurois.
Quartier des brasseurs à Namur

Animations culturelles et festivals

En tant que ville de la Grande Région, Namur a participé au programme de l’année européenne de la capitale de la culture 2007 grâce, notamment, à sa maison de la culture. En 2008, dans le cadre des projets européens INTERREG, Namur a initié un partenariat culturel transfrontalier avec Charleville-Mézières.

Festivals 

Chaque année, plusieurs festivals ont lieu à Namur. Les festivités débutent généralement en mars avec le parcours Chambres avec Vues qui met à l’honneur les artistes namurois tous les deux ans depuis 2010. Suit la journée du folklore, en avril. À l’initiative de l’ASBL Folknam, le troisième samedi d’avril voit se tenir, en matinée sur la place d’Armes (centre-ville) un rassemblement des groupes et confréries locales, lesquelles s’ébrouent l’après-midi, en un vaste cortège à travers la ville, pour terminer leur agapes en un rondeau final sur ladite place. Ensuite vient le Saint-Louis festival fin avril, un festival de musique éclectique et tremplin de jeunes talents.

Festival Verdur Rock à Namur

Namur en Mai prend ses quartiers à l’Ascension ; ce festival des arts de la rue réunit conteurs, jongleurs, musiciens et artistes de tout poil dans les rues piétonnières de la ville, dans des spectacles tantôt gratuits, tantôt payants. Il est suivi du Tattoo festival, un regroupement international consacré aux musiques militaires et de Namur en chœurs, un événement réunissant plus de 50 chorales dans divers lieux emblématiques de Namur.

En juin, se déroulent le Festival international et Marché de Poésie et Verdur, un festival gratuit de musiques actuelles.

En juillet, suivent les Médiévales, tous les deux ans, à la citadelle : spectacles et animations sur le thème (large) du Moyen Âge. Dans le cadre des Festivals de Wallonie, le Festival Musical de Namur prend place début juillet depuis 1964. L’Été mosan, festival itinérant de musique classique, s’arrête régulièrement à Namur pour les mélomanes. La capitale wallonne accueille également Namur capitale de la Bière, un rassemblement consacré aux bières artisanales.

Vue panoramique de la ville de Namur depuis la citadelle de Namur

L’Intime Festival (Poésie et littérature), les Solidarités (musique) et le Festival mondial du Folklore se déroulent à Namur durant le mois d’août.

Durant chaque été, les œuvres d’un·e artiste contemporain·e sont exposées sur les places et dans des jardins de Namur à l’occasion de Sculptures dans la Ville (Charlotte Marchal en 2007, Sabine Guillaume en 2008, Liliane Bourgeat en 2019, Nicolas Eres en 2020).

Vue de l'hôtel de ville de Namur en mongolfière

En septembre (week-end du 3e dimanche de septembre), Namur vibre au rythme des Fêtes de Wallonie. Au début du mois d’abord, la Société royale Moncrabeau plus communément appelée « Les Quarante Molons », organise sur la place du Théâtre, sur le siège du menteur adossé au monument à Nicolas Bosret, un concours de «menteries». Les «menteries» sont proposées en français ou en wallon par les candidats au titre annuel de « Prince-Président des menteurs».

Du jeudi au lundi des Wallonie, les rues de la ville sont envahies par la liesse populaire. La bière et le peket y coulent à flots. On peut y voir de nombreuses manifestations culturelles (des concerts dans tous les quartiers et sur les places publiques, des expositions), mais aussi des défilés et animations folkloriques, comme le combat des échasseurs. On y entend souvent Li Bia Bouquet (chant officiel de la Ville depuis 1856) et Viv Nameur po tot, chant de ralliement des Namurois. Chaque année, autour de 200 000 personnes affluent pendant les cinq jours de festivités.Côté cinéma, le mois de septembre attend le Festival international du film francophone (FIFF, créé en 1986), octobre est le mois du Festival international Nature Namur. C’est aussi le moment des Beautés soniques, festival qui allie musique et expositions.

Scène hivernale de la ville de Namur

Début novembre, le KIKK Festival s’installe dans Namur, cet événement promeut les cultures numériques et créatives.

Autres animations

Depuis 2008, des concerts électro-rock ont également lieu au Belvédère de la citadelle, tandis que le théâtre de Namur propose de brefs concerts rock pendant l’été. Et toute l’année, dans les cafés, s’improvisent des concerts folk, rock, jazz. Enfin, quelques concerts sont organisés par les groupes désireux de se produire eux-mêmes ou par des particuliers, le plus souvent au Cinex (rue Saint-Nicolas) ou au Belvédère (citadelle).

De nombreuses brocantes se tiennent régulièrement, dans le centre de Namur le samedi matin (en même temps que le marché) ou en périphérie : le 1er mai à Bomel, le 21 juillet au Grognon, tous les dimanches à Jambes… De nombreux salons sont organisés à Namur comme Bois et Habitat, Valériane et Antica.

© 2022