Carte touristique de Gand

Une grande partie de l’attractivité touristique réside dans l’architecture médiévale de la ville qui reste intacte et qui est remarquablement bien conservée et restaurée. Son centre est une zone piétonne. Les points forts sont la cathédrale Saint-Bavon avec l’Adoration de l’Agneau mystique ou Autel de Gand, le beffroi, le château des comtes de Flandre et la splendide architecture le long du vieux port de Graslei (ou quai aux Herbes, de son nom officiel français d’autrefois). Gand a établi un mélange entre confort de vie et histoire ; ce n’est pas une ville-musée. La ville de Gand abrite également trois béguinages et de nombreuses églises dont l’église Saint-Jacques, l’église Saint-Nicolas, l’église Saint-Michel et Saint-Stéphane.

Le château des comtes de Flandre, à Gand

Au XIXe siècle, l’architecte le plus célèbre de Gand, Louis Roelandt, a construit l’Aula de l’université de Gand, l’opéra et le palais de justice principal. Les points culminants de l’architecture moderne sont les bâtiments universitaires (le Boekentoren ou la tour de la bibliothèque universitaire) de Henry Van de Velde. Il y a aussi quelques théâtres d’époques diverses.

Les béguinages, ainsi que le beffroi et la halle aux draps adjacente, ont été reconnus par l’UNESCO comme sites du patrimoine mondial en 1998 et 1999.

La Zebrastraat, une expérience sociale dans laquelle un site entièrement rénové unit vie, économie et culture, se trouve également à Gand.

Bord de la rivière à Gand

Campo Santo est un célèbre lieu de sépulture catholique de la noblesse et des artistes.

L’une des pièces les plus remarquables de l’architecture contemporaine à Gand est De Krook, la nouvelle bibliothèque centrale et médiathèque, une collaboration entre l’entreprise locale Coussée et Goris et l’entreprise catalane RCR Arquitectos.

Les musées importants de Gand sont le Museum voor Schone Kunsten (Musée des Beaux-Arts), avec des peintures de Jérôme Bosch, Pierre Paul Rubens et de nombreux maîtres flamands ; le SMAK ou Stedelijk Museum voor Actuele Kunst (Musée municipal d’art actuel), avec des œuvres du XXe siècle, dont Joseph Beuys et Andy Warhol ; et le Design museum Gent (musée du design de Gand) avec des chefs-d’œuvre de Victor Horta et Le Corbusier. La Huis van Alijn (musée de la vie populaire) était à l’origine un béguinage et est aujourd’hui un musée d’art populaire où sont présentés des spectacles de théâtre et de marionnettes pour enfants. Le Museum voor Industriële Archeologie en Textiel ou MIAT présente la puissance industrielle de Gand avec des reconstitutions d’ateliers et de magasins des années 1800 et des machines à filer et à tisser originales qui subsistent de l’époque où le bâtiment était une usine de tissage. Le Musée de la Ville de Gand (Stadsmuseum, en abrégé STAM), s’engage à enregistrer et à expliquer le passé de la ville et de ses habitants, et à préserver le présent pour les générations futures.

Terrasses sur le Vrijdagmarkt en été

À Gand et dans d’autres régions de Flandre orientale, les boulangeries vendent un petit pain en forme de beignet appelé «mastel» (pluriel «mastellen»), qui est essentiellement un bagel. Les «Mastellen» sont aussi appelés «pains de Saint Hubert», car, le jour de la fête du Saint, qui est le 3 novembre, les boulangers apportent leurs lots à la messe matinale pour être bénis. Traditionnellement, on pensait que les bienheureux mastellen immunisaient contre la rage.

D’autres spécialités locales sont les chocolats pralinés de producteurs locaux tels que Leonidas, les cuberdons ou « neuzekes » (« nez »), les bonbons fourrés à la gelée violette en forme de cône, les « babelutten » (« bavards »), des bonbons durs au caramel écossais, et bien sûr, côté plus fougueux, la fameuse «Tierenteyn», une moutarde piquante mais raffinée qui a quelques affinités avec la moutarde française «Dijon».

Bâtiments le long de la Lys dans la ville de Gand

Le Stoverij est un ragoût de viande classique flamand, de préférence préparé avec un ajout généreux de «trappiste» brune (bière d’abbaye forte) et servi avec des frites. Le « Waterzooi » est un ragoût local à base de poisson d’eau douce pêché dans les rivières et les criques de Gand, mais qui est aujourd’hui souvent préparé avec du poulet au lieu du poisson. Il est généralement servi dans le style de la nouvelle cuisine et complété par un grand pot sur le côté.

La ville promeut une journée sans viande le jeudi appelée Donderdag Veggiedag avec la promotion de la nourriture végétarienne dans les cantines publiques pour les fonctionnaires et les conseillers élus, dans toutes les écoles financées par la ville, et la promotion des options alimentaires végétariennes en ville (par la distribution de cartes des rues végétariennes»). Cette campagne est liée à la reconnaissance des effets environnementaux néfastes de la production de viande, que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a établie pour représenter près d’un cinquième des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Gand la nuit

La confiserie traditionnelle est le cuberdon (appelé aussi neuzekes ou petits nez). Ce sont des bonbons coniques avec un centre moelleux, généralement à la framboise, mais d’autres saveurs peuvent être trouvées sur les nombreux étals de rue autour de la ville. Entre 2011 et 2015, une querelle entre deux vendeurs locaux a fait l’actualité internationale.

La ville accueille de grands événements culturels tels que les Gentse Feesten (généralement traduit par « Fêtes gantoises » ou « Fêtes de Gand »), I Love Techno (parfois appelé ILT) in Flanders Expo, le festival musical «10 Days Off», le Festival international du film de Gand (avec les World Soundtrack Awards) et le Gent Festival van Vlaanderen. De plus, tous les cinq ans, une vaste exposition botanique (Gentse Floraliën) a lieu à Flanders Expo à Gand, attirant de nombreux visiteurs dans la ville.

Gand pendant les Fêtes de Gand

La Fête des Flandres a fêté ses 50 ans en 2008. A Gand, elle s’ouvre avec les festivités d’OdeGand City qui se déroulent le deuxième samedi de septembre. Quelque 50 concerts ont lieu dans divers endroits du centre-ville médiéval et quelque 250 artistes internationaux se produisent. D’autres grandes villes flamandes organisent des événements similaires, qui font tous partie du Festival de Flandre (Anvers avec Laus Polyphoniae ; Bruges avec MAfestival ; Bruxelles avec KlaraFestival ; Limbourg avec Basilica, Malines et Brabant avec Novecento et Transit).

Les nombreux parcs de la ville peuvent également être considérés comme des attractions touristiques. Plus particulièrement, Gand possède une réserve naturelle (Bourgoyen-Ossemeersen, 230 hectares) et un parc de loisirs (Blaarmeersen, 87 hectares).

© 2022