Carte touristique de Bruges

Carte touristique de Bruges, surtout connue comme une ville historique avec beaucoup de patrimoine culturel. Le centre historique est bien préservé, notamment le réseau viaire et le patrimoine médiéval des rues. L’apparence actuelle du centre-ville est également influencée par l’intérêt pour le style néogothique au XIXe siècle, qui a abouti au « style néo-brugeois », allant du néo-gothique à l’éclectisme. De nombreux bâtiments ont ensuite été embellis, restaurés, reconstruits ou nouvellement construits dans ces styles. Les canaux, l’histoire, les découvertes archéologiques, mais aussi les rues commerçantes attirent chaque jour de nombreuses personnes dans cette ville. Le centre-ville de Bruges peut être exploré en grande partie à pied, mais aussi à vélo calèche, en calèche, avec les bus City-Tour ou avec des bateaux sur les canaux.

Maisons à pignons à redents dans la Dweersstraat

Pour le tourisme résidentiel, la ville compte plus de 90 hôtels, avec plus de 7 800 lits. Les résidences pour jeunes et les chambres d’hôtes comptent chacune pour 1 000 lits supplémentaires. En 2015, il y a eu environ 1,13 million d’arrivées à Bruges, dont environ 27.100 à Zeebruges, et plus de 2,03 millions de nuitées, dont environ 52.300 à Zeebruges. Par rapport à d’autres grandes villes flamandes, une plus petite part de celles-ci a un caractère commercial, bien que cette part semble avoir augmenté ces dernières années.

La circulation automobile sera maintenue à l’écart du centre-ville autant que possible. Les limites de vitesse (30 km/h), un plan de boucle avec beaucoup de circulation à sens unique (deux sens pour les cyclistes) et des parkings périphériques devraient faire de Bruges une ville agréable pour se promener et faire du shopping.

Cependant, la présence d’établissements de restauration et de commerces déplace en partie la fonction résidentielle au cœur du centre-ville.

Vue depuis Rozenhoedkaai, avec le Beffroi en arrière-plan

Chaque année, le jour de l’Ascension, la procession du Saint-Sang fait le tour de Bruges. La relique du Saint-Sang, que Thierry d’Alsace aurait apportée de Jérusalem à Bruges, est vénérée par la ville. Trente à quarante-cinq mille spectateurs assistent ou participent à la procession, défilé mêlant scènes historiques et récits bibliques. Une autre grande procession qui se tient à Bruges est la procession de l’arbre d’or. Ce concours quinquennal a été créé en 1958 avec pour thème central le “Goudenpas van de Gouden Boom“, qui s’est tenu en 1468 sur le marché de Bruges à l’occasion du mariage de Charles le Téméraire et de Marguerite d’York.

En 2002, Bruges a été capitale européenne de la culture. À la suite de cela, une nouvelle salle de concert multifonctionnelle a été construite, avec l’ambition de lui donner une apparence internationale.

Vue aérienne du côté nord du Grand Marché de Bruges

De 1968 à 1974 et à nouveau depuis 2015, la Triennale de Bruges a lieu tous les trois ans, a commencé à l’origine comme une rétrospective traditionnelle de l’art contemporain belge et, après une longue interruption, s’est transformée en une exposition en plein air avec des installations monumentales d’artistes et d’architectes internationaux, chacune portant sur un thème central.

Bruges est également le centre d’une des régions touristiques flamandes : le Brugse Ommeland.

Édifices et lieux civils importants ;

  • La Grand-Place (Grote Markt) vue depuis le beffroi (belfort).
  • La place du Bourg (Burg) avec le palais du Franc de Bruges et son musée, l’Ancien Greffe (Oude Griffie), l’hôtel de ville et la basilique du Saint-Sang.
  • Le palais des ducs de Bourgogne (Prinsenhof) : datant du xve siècle, il accueille, depuis 2008, le Kempinski Hotel Dukes’ Palace, hôtel de luxe cinq étoiles.
  • La Loge des Bourgeois (Poortersloge), qui abrite les Archives de l’État.
  • Les maisons-Dieu (Godshuizen) bâties depuis le xive siècle.
La Kruispoort (Porte Sainte-Croix) de Bruges

Principaux musées ;

Les principaux musées de Bruges, remarquables par leur importance historique et culturelle, sont tous des musées communaux ; une structure spécifique regroupe ces onze musées communaux historiques : le Bruggemuseum (leur appartenance est abrégée de cette manière : Bgm).

  • La tour du Beffroi (Belfort) (Bgm), d’une hauteur de 83 m, est dotée d’un carillon de 47 cloches.
  • Gentpoort (Bgm), une des quatre portes de ville médiévales.
  • Arentshuis, cet hôtel particulier du xviiie siècle abrite l’œuvre de l’artiste anglo-brugeois Franck Brangwyn (1867-1956).
  • Memling in Sint-Jan, musée situé dans l’ancien hôpital Saint-Jean.
  • Hôtel de ville (Stadhuis) (Bgm), date du 1376.
  • Moulin Sint-Janshuis (Bgm), moulin à vent construit en 1770
  • Moulin Koelewei (Bgm), date de 1765, et implanté près de la porte de Damme en 1996.
  • Musée d’Archéologie (Bgm)
  • Musée des Arts et traditions populaires (Bgm), installé dans huit maisons-Dieu du xviie siècle.
  • Musée Groeninge : il abrite une collection de tableaux de la peinture flamande (dont les primitifs) allant du xve siècle jusqu’à la période actuelle.
  • Musée Gruuthuse (Bgm),
  • Musée de Guido Gezelle (Bgm), maison natale du poète flamand Guido Gezelle (1830-1899).
  • Palais du Franc de Bruges (Paleis van het Brugse Vrije) (Bgm). Le Franc de Bruges était au xive siècle un conseil gérant la région située autour de la ville ; il abrite désormais les archives communales. Dans la salle Renaissance, (ancienne salle échevinale), on peut admirer une cheminée monumentale du xvie siècle, œuvre de Lancelot Blondeel
Vue de Steenstraat avec le Beffroi de Bruges en arrière-plan

Patrimoine religieux et lieux de cultes actuels ;

  • Ancienne abbaye des Dunes
    Les moines de cette abbaye, transférée de Coxyde à Bruges au xviie siècle, firent édifier de nouveaux bâtiments qui correspondent aujourd’hui au séminaire, quai de la Poterie, avec sa façade inachevée.
  • Ancienne abbaye d’Eekhout, dont il ne reste qu’une porte du xviiie siècle.
    Occupée par le Musée communal (ou des Maîtres anciens), rue Sainte-Catherine.
  • Ancienne abbaye cistercienne de femmes d’Hemelsdaele (1237-1804)
    Située rue Sainte-Claire à l’emplacement de la boulangerie militaire (1672-1682).
  • Ancien refuge de Saint-Bavon de Gand
    Vestige monastique situé Marché-au-fil.
  • Ancien refuge de Saint-Pierre de Gand
    Témoignage monastique situé rue des Pierres.
  • Ancienne abbaye Sainte-Godelina (ou Sainte-Godelieve)
    Dévastée lors de la Révolution française, cette abbaye a retrouvé ses moniales dès 1808. Le porche du xvie siècle et la voûte en bardeaux de l’église sont remarquables. Quelques œuvres d’art à mentionner : châsse de sainte Godelieve (xvie siècle), tableaux anciens et mobilier (armoires surtout) de diverses époques.
  • Abbaye Saint-Trudon
  • Abbaye de Ter Doest (à Lissewege)
  • Basilique du Saint-Sang (Basiliek van het Heilig Bloed)
    Un lieu de pèlerinage, depuis des siècles. Une partie est un musée et dont l’article explique l’origine de la procession du Saint-Sang.
  • Monastère de la Vigne (béguinage de Bruges)
    Fondé par Marguerite de Constantinople, également comtesse de Flandre, en 1245. Des Bénédictines y sont installées depuis 1927. Il y a possibilité de visiter une « maison de béguine ». Avec les autres béguinages flamands celui de Bruges est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Chapelle des Chartreuses
  • Chapelle des Maricoles
  • Chapelle des Ménétriers
  • Chapelle Saint Pierre
  • Chapelle Onze-Lieve-Vrouw van ‘t Boompje
  • Collège des Jésuites
    Les Jésuites, qui s’y établirent au début du xviie siècle, donnèrent des cours au sein de ce qui est devenu, maintenant, une partie du Collège d’Europe.
  • Cathédrale Saint-Sauveur (Sint-Salvatorskathedraal)
  • Couvent Anglais
  • Couvent des Bégards
  • Couvent des Carmes déchaux
  • Couvent des Carmélites déchaussées
  • Couvent des Chanoinesses de Saint-Augustin (Le Couvent Anglais)
  • Couvent des Colettines qui appartenait à une branche mineure de l’ordre des Clarisses.
  • Couvent des Dominicaines
  • Couvent des Sœurs Noires (autre nom des ‘Augustines’).
  • Église du Sacré-Cœur (Heilig Hartkerk)
  • Église de Jérusalem (Jeruzalemkerk)
  • Église Notre-Dame (Vrouwekerk)
    Située dans la Katelijnestraat où reposent Charles le Téméraire et sa fille Marie de Bourgogne et qui abrite également la sculpture de la Madone de Bruges réalisée par Michel-Ange.
  • Église Saint-Gilles
  • Église Saint-Jacques
  • Sainte-Anne (St.-Annakerk)
  • Église Sainte-Madeleine
  • Église Sainte-Walburge (St.-Walburgakerk)
  • Hôpital Saint-Jean de Bruges (Sint-Jans-Hospitaal)
    Cet ancien hôpital médiéval du xiie siècle, situé dans la Mariastraat, fait maintenant office de musée consacré aux œuvres de Hans Memling dont les célèbres Châsse de sainte Ursule et Mariage mystique de Sainte Catherine. Dans la salle des malades récemment reconstituée, les collections d’objets d’art et médicaux restituent la vie hospitalière.
  • Notre-Dame de la Poterie (Onze-Lieve-Vrouw ter Potterie)
    Également hôpital depuis le xiiie siècle et abrite un musée consacré à son histoire.

Patrimoine militaire ;

  • Les deux tours à poudre (poertorens) et les anciennes portes conservées: la Smedenpoort, la Ezelpoort, la Kruispoort et la Gentpoort. La Boeveriepoort, la Dampoort et la Katelijnepoort n’existent plus.

© 2022