Carte routière de la Savoie

Au 31 décembre 2017, la longueur totale du réseau routier du département de la Savoie est de 8 282 kilomètres, se répartissant en 163 kilomètres d’autoroutes, 71 kilomètres de routes nationales, 3 125 kilomètres de routes départementales et 4 923 kilomètres de voies communales.

La N90 à Aime, pour Bourg-St-Maurice.

La faible proportion de routes nationales résulte du transfert des principaux tronçons de RN au profit des départements par une réforme de 2005. Avant cette date, le département comptait alors 397 km de routes nationales et 2 825 km de routes départementales.

De par la longueur de son réseau, la Savoie est classée au 72e rang national sur 96 départements métropolitains, 84e quant à sa densité, de 1,4 km de route par km² de territoire. Ceci s’explique là encore par la présence de zones de montagne et notamment de haute-montagne sur lesquelles construire des routes est difficile mais aussi peu utile dans la mesure où plusieurs hectares de ces zones ne regroupent aucune habitation. Plus de 1 000 km de routes sont situées au-dessus de 1 000 m, dont 875 km de routes départementales.

L'autoroute A41 venant de Grenoble rejoint bientôt l'autoroute A43 près de Chambéry en Savoie.

La Savoie recense quelques axes majeurs que sont la desserte des deux principales vallées alpines de la Tarentaise et de la Maurienne. La plus longue route est l’ancienne route nationale 6, devenue « route départementale 1006 ». Pénétrant en Savoie par l’ouest au Pont-de-Beauvoisin, elle traverse l’Avant-pays par les Échelles, contourne le centre de Chambéry, longe la combe de Savoie et dessert toute la Maurienne ainsi qu’une partie de la Haute-Maurienne jusqu’au col du Mont-Cenis (2 083 m) et la frontière avec l’Italie en redescendant dans le val de Suse.

Un autre axe majeur est la route nationale 90, conservée par l’État entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice, desservant ainsi toute la vallée de la Tarentaise. Toujours au départ d’Albertville, la RD 1212, anciennement route nationale 212, relie pour sa part Ugine et le val d’Arly jusque vers Megève en Haute-Savoie. Enfin la RD 1201, anciennement route nationale 201, relie directement Chambéry à Aix-les-Bains avant de continuer vers Annecy, préfecture de Haute-Savoie. Une portion de cette route est demeurée néanmoins route nationale 201, sur une dizaine de kilomètres au niveau du bassin chambérien. Il s’agit d’une 2 × 3 voies également appelée « voie rapide urbaine » (VRU), gratuite et reliée aux deux principales autoroutes du département : l’A43 et l’A41.

La RD 925 à 1 700 m sous le Cormet de Roselend.

Le réseau autoroutier en Savoie y est par ailleurs moyennement développé. Toutes les autoroutes et routes à chaussées séparées de type autoroutier suivent les vallées. Ainsi, l’A43 qui relie Lyon à Chambéry, remonte la vallée la vallée de la Maurienne jusqu’au tunnel du Fréjus à la frontière italienne et permet de traverser le département d’ouest en est. Une autre autoroute, l’A41, permet de descendre vers le sud de la France par Grenoble, ou de monter au nord vers Annecy par Aix-les-Bains. Enfin l’A430 prolonge l’A43 avant la Maurienne pour relier Albertville.

Le réseau routier savoyard comporte plus de 3 600 ouvrages d’art, en particulier des tunnels, des ponts, des murs ou des paravalanches. Il comporte en outre plus d’une cinquantaine de cols dont sept situés au-dessus de 2 000 mètres. Pour autant, le taux d’accidentalité y est parmi les plus faibles de France (83e rang sur 96 en 2009).

© 2022