Carte linguistique de la Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine est de langues occitane, basque et d’oil. En dehors du français qui, en tant que langue de la République, est parlé et compris partout, on trouve plusieurs langues vernaculaires ou régionales (voir répartition linguistique sur la carte ci-dessus). L’occitan est représenté par plusieurs dialectes :

  • l’auvergnat dans le tiers sud-est de la Creuse et le nord-est de la Corrèze ;
  • le gascon dans une grande partie de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne et une petite partie des Pyrénées-Atlantiques (Bayonne, où l’on parle également basque) ; appelé béarnais dans la moitié orientale des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le languedocien dans l’extrême-est de la Gironde, dans le sud de la Dordogne et au nord du Lot-et-Garonne ;
  • le limousin en Haute-Vienne, dans la partie orientale et méridionale de la Charente (Charente limousine), mais aussi dans une partie de la Creuse, de la Corrèze et de la Dordogne (Périgueux est de tradition limousine) ;
  • le marchois au nord de la Haute-Vienne et de la Creuse et dans de petites parties de la Charente et de la Vienne. Il s’agit d’un parler occitan de transition avec la langue d’oïl.

Le basque, langue non indo-européenne, est parlé au Pays basque français, c’est-à-dire les anciennes provinces de Basse-Navarre, Soule et Labourd (partie ouest des Pyrénées-Atlantiques) sous deux formes dialectales : navarro-labourdin et souletin.

Le nord de la région appartient au domaine linguistique du parlanjhe ou poitevin-saintongeais (langue d’oïl, mais avec un substrat d’oc) qui se divise en deux formes dialectales :

  • le poitevin dans les Deux-Sèvres, la Vienne, le nord de la Charente (Ruffec) et de la Charente-Maritime (La Rochelle, île de Ré) ;
  • le saintongeais dans la plus grande partie de la Charente-Maritime (Saintes, île d’Oléron), la partie occidentale de la Charente (Angoulême, Cognac) et dans quelques secteurs au nord et à l’est de la Gironde (Blayais, nord du Libournais, pays Gabay, petite Gavacherie autour de Monségur dans l’Entre-deux-Mers), et au nord-ouest de la Dordogne (La Roche-Chalais et Parcoul).

© 2022