Carte des moyens de transport de Charleroi

Comme montré sur la carte des moyens de transport de Charleroi, au cœur d’un nœud autoroutier, ferroviaire et de voies hydrauliques très dense, la commune est idéalement desservie.

La gare ferroviaire de Charleroi-Sud.

Réseau ferroviaire :

C’est au xix siècle que le réseau ferroviaire se développe à Charleroi, axé d’abord sur le transport des marchandises, dans le cadre du développement industriel du bassin charbonnier et sidérurgique. Au milieu du siècle, seul le canal Charleroi-Bruxelles permettait le transport des marchandises.

Les chemins de fer sont gérés par la société SNCB (à l’échelle de la Belgique). La gare principale de la ville est Charleroi-Sud.

La rénovation de la gare du Sud, entamée en 2005 et terminée en 2011, n’est peut-être pas terminée. Aujourd’hui, il est envisagé de couvrir l’accès nord dans le style Calatrava de Liège-Guillemins.

AM Desiro de la Société Nationale des Chemins de fer Belges en gare de Charleroi sud.

En plus de la gare de Charleroi-Sud, les autres gares et points d’arrêt moins importants de l’agglomération sont : Charleroi-Ouest et Lodelinsart sur la ligne 140 vers Ottignies, Marchienne-au-Pont sur les lignes 124/124 A vers Luttre et 112 vers La Louvière, les points d’arrêt de Roux sur les lignes 124/124 A vers Luttre, Marchienne-Zone sur la ligne 130 A vers Erquelinnes et Jeumont (France), Couillet sur la ligne 130 vers Namur.

Trafic des marchandises : le port Autonome de Charleroi (PAC), la plate-forme multimodale de Charleroi-Châtelet (MCC) et la gare à marchandises de Monceau.

Atelier ferroviaire : atelier d’entretien et de réparation du matériel de traction à Charleroi-Sud-Quai et atelier d’entretien et de réparation des wagons en gare à marchandises de Monceau.

Le plan ANGELIC de la SNCB prévoit de doter Charleroi d’un réseau express régional d’ici 2030, notamment via une collaboration plus intense entre la SNCB et la TEC. Le projet figure dans le plan de transport 2017 de la SNCB.

Le court tronçon de tunnel au sud de la gare Parc où les tramways se garent avant le départ.

Transports en commun (TEC) :

Le métro léger (MLC) voit le jour dans les années 1960. Il est composé d’un anneau central et de plusieurs branches en étoiles. Le réseau est géré par la TEC Charleroi. Il existe 4 lignes de métro léger :

  • Une ligne reliant le centre-ville à Anderlues en passant par Marchienne, Monceau et Fontaine-l’Evêque.
  • Une ligne reliant le centre-ville à Gilly et Soleilmont.
  • Une ligne reliant la station Waterloo à Montignies-sur-Sambre.
  • Une ligne reliant la station Piges à Gosselies en passant par Dampremy, Lodelinsart, et Jumet.

Le métro léger est en connexion avec les bus et les trains. La fréquence des passages par ligne est de 10 à 60 minutes, en fonction du nombre de clients potentiels.

Métro léger de Charleroi, ligne M3. Traversée de Gosselies.

Le réseau de bus est géré par le TEC Charleroi. Il existe de nombreuses lignes de bus qui permettent de voyager dans l’hinterland du grand Charleroi. D’autres lignes relient Charleroi à des localités plus éloignées : le bus 365 vers Bruxelles, le bus 109a vers Chimay, le bus 451 vers Couvin. Le bus direct A relie la gare de Charleroi-Sud à l’aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud.

Réseau routier :

Le R9 de Charleroi : C’est un anneau de 5,6 km de voies routières souterraines ou aériennes qui permet de désengorger le centre-ville et d’y fluidifier la circulation. Parcouru dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, il rejoint au nord l’autoroute A54. Sa construction entamée en 1971 s’est étalée sur cinq ans et a lacéré trois quartiers de Charleroi : Bosquetville, la Broucheterre et la Villette.

Le R9 est relié :

à la E42 Dunkerque-Aschaffenbourg par la A54
au R3 par la N90 à l’est et l’ouest, par la A503 au sud.
Ring 9, sortie vers Dampremy et le Palais des Expositions à Charleroi

Le R9 comporte six sorties :

  • 28 O : Porte de l’Europe (N5 reliant Bruxelles à Charleville-Mézières)
  • 29 O : Porte de la Villette
  • 30 O : Ville Basse et Porte de France (A503)
  • 30 E : Porte de Philippeville (N5)
  • 29E : Porte de la Neuville
  • 28 E : Porte de Waterloo – Ville Haute – Porte de Fleurus – Route de la basse Sambre (N90)

Il emprunte 2 tunnels :

  • Tunnel de la Paix
  • Tunnel Hiernaux

Les premiers travaux de rénovation (charpentes métalliques, asphalte, remplacement de travées) et de modernisation (glissières de sécurité) ont commencé le 22 septembre 2014.

Le R3 : C’est le grand ring de Charleroi construit en 1988. Il dessine, au sud de l’autoroute, une demi-boucle de 32 kilomètres raccordée à la E42, à hauteur de Gouy à l’ouest et de Heppignies à l’est.

Ring 9 - Viaduc de la Basse-Ville à Charleroi

Il comporte un tunnel (Hublinbu) et quinze entrées/sorties vers :

  • Gouy
  • Trazegnies – Chapelle-lez-Herlaimont
  • Forchies-la-Marche
  • Fontaine l’Evêque – Lobbes
  • Montigny-le-Tilleul – Beaumont
  • Mont-sur-Marchienne – Marcinelle – Beaumont
  • Marcinelle-Est
  • Reims (Couillet) – Philippeville – Couillet – Charleroi
  • Blanche-Borne (Chamborgneau – Loverval – La Sibérie)
  • Châtelet
  • Châtelineau – Montignies-sur-Sambre – Cora
  • Charleroi – Gilly – N90 (Basse Sambre)
  • Soleilmont (Ransart – Fleurus)
  • Échangeurs E42 (Mons – Liège)
  • Heppignies
La péniche « Ortelius » (ENI 06004218) sur la Sambre à Charleroi

Deux autoroutes concernent Charleroi :

  • L’autoroute A54 appelée la Carolorégienne reliant la E19 (Bruxelles – Paris) à Charleroi depuis Petit-Roeulx. Plusieurs de ses sorties permettent d’accéder à l’agglomération de Charleroi :
    • Échangeur avec la E42
    • Gosselies-Ouest- Roux (22)
    • Jumet Nord (23)
    • Ransart-Gosselies-Aéroport de Charleroi (24)
    • Jumet Est (25)
    • Lodelinsart(26)
    • Charleroi Nord (27)
    • Échangeur avec le R9
  • L’autoroute E42 dont les sorties vers Charleroi sont :
    • (15) Fleurus
    • (15 bis) Heppignies
    • (16) et (16 bis) Gosselies
Aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud

Transport fluvial :

Deux voies navigables :

  • Canal Charleroi-Bruxelles alimenté par la Sambre à Dampremy et qui « s’inscrit dans un axe nord-sud reliant le port d’Anvers, via le canal Maritime de Bruxelles à l’Escaut, d’une part à la vallée de la Sambre (Charleroi, Namur), et d’autre part à Mons et au nord de la France (Lille, Dunkerque) via le canal du Centre. »
  • La Sambre qui coule de la France à l’est vers Namur à l’ouest.

Transport aérien :

La ville possède son propre aéroport, dénommé aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud (en anglais Brussels South Charleroi Airport, en abrégé BSCA) ; il est le deuxième aéroport du pays pour le nombre de passagers transportés. Situé à Gosselies, il n’est qu’à une cinquantaine de kilomètres au sud de Bruxelles.

© 2022