Carte des écorégions du Québec

Compte tenu de la géologie de la province et de ses différents climats, il existe plusieurs grandes étendues de végétation au Québec. La carte des écorégions du Québec illustre, classées du plus au nord au plus au sud : la toundra, la taïga, la forêt boréale canadienne (conifères), la forêt mixte et la forêt de feuillus. En bordure de la baie d’Ungava et du détroit d’Hudson se trouve la toundra, dont la flore se limite au lichen avec moins de 50 jours de croissance par année. Plus au sud, le climat est propice à la croissance de la forêt boréale canadienne, délimitée au nord par la taïga. Moins aride que la toundra, la taïga est associée aux régions subarctiques du Bouclier canadien et se caractérise par un plus grand nombre d’espèces végétales (600) et animales (206). La taïga couvre environ 20 % de la superficie totale du Québec. La forêt boréale canadienne est la plus septentrionale et la plus abondante des trois régions forestières du Québec qui chevauchent le Bouclier canadien et les basses terres supérieures de la province. Compte tenu d’un climat plus chaud, la diversité des organismes est également plus élevée : il existe environ 850 espèces de plantes et 280 espèces de vertébrés. La forêt mixte est une zone de transition entre la forêt boréale canadienne et la forêt feuillue. Cette zone contient une diversité d’espèces de plantes (1000) et de vertébrés (350), malgré des températures relativement fraîches. L’écozone forêt mixte est caractéristique des Laurentides, des Appalaches et des forêts des basses terres de l’Est. La troisième zone forestière la plus septentrionale est caractérisée par des forêts de feuillus. En raison de son climat, cette région possède la plus grande diversité d’espèces, dont plus de 1600 plantes vasculaires et 440 vertébrés.

L'automne au Québec

La superficie forestière totale du Québec est estimée à 750 300 km². De l’Abitibi-Témiscamingue à la Côte-Nord, la forêt est composée principalement de conifères tels que l’Abies balsamea, le pin gris, l’épinette blanche, l’épinette noire et le mélèze laricin. La forêt de feuillus de la région des basses-terres de l’Est des Grands Lacs sont majoritairement composées d’essences feuillues telles que l’érable à sucre, l’érable rouge, le frêne d’Amérique, le hêtre d’Amérique, le noyer cendré (noyer blanc), l’orme d’Amérique, le tilleul d’Amérique, le caryer cordiforme et le chêne rouge du Nord ainsi comme certains conifères comme le pin blanc et le thuya occidental. Les aires de répartition du bouleau à papier, du peuplier faux-tremble et du sorbier couvrent plus de la moitié du territoire québécois.

© 2022