Carte des arrondissements de Lyon

La ville de Lyon est l’une des trois communes françaises actuellement divisées en arrondissements municipaux (avec Paris et Marseille).

La création des premiers arrondissements de Lyon date du 24 mars 1852.

  • Le 1er arrondissement : c’est le plus petit en superficie des neuf arrondissements de la ville. Il se compose des quartiers bas (Terreaux, Saint-Vincent, la Martinière), puis des quartiers hauts (les pentes de la Croix-Rousse). Très animé de jour comme de nuit, il accueille une population à la fois bobo, moyenne et populaire. La jeunesse lyonnaise l’affectionne tout particulièrement pour son ambiance particulière et nocturne, notamment autour de la place des Terreaux et de la rue Sainte-Catherine.
  • Le 2e arrondissement : situé sur la majeure partie de la Presqu’île, le 2e arrondissement est un des plus côtés de la ville. S’y concentrent de nombreuses enseignes reconnues, des monuments, des rues et des places célèbres. La population qui y vit est issue principalement de la bourgeoisie historique lyonnaise, notamment entre les places Carnot et Bellecour, dans le quartier d’Ainay. La place Carnot délimite le quartier d’Ainay et de Perrache. Derrière «les voûtes» se trouvent les quartiers de Sainte-Blandine et surtout le nouveau quartier de la Confluence, avec sa darne nautique, abritant le siège du conseil régional, de nombreux immeubles d’architecture contemporaine, mêlés à des vestiges du passé industriel du quartier.
  • Le 3e arrondissement : il est souvent considéré par les lyonnais comme étant le « 2e centre-ville » de Lyon. En effet, avec ses larges avenues animées (avenue de Saxe, cours Lafayette, cours Gambetta, etc.) et le quartier d’affaires de la Part-Dieu, le 3e est un des poumons économiques de la ville. Derrière la gare de la Part-Dieu, se trouvent les quartiers de la Villette et du Dauphiné, secteurs résidentiels. Enfin à l’est de l’arrondissement se trouve le quartier-village de Montchat, qui a été partiellement urbanisé par Jean Louis François Richard qui a épousé Louise Vitton. Il a vendu une partie de ses terres à des particuliers et donné, comme d’autres propriétaires, la voirie à la Ville de Lyon. C’est aujourd’hui un quartier calme, composé de petites maisons de ville et est particulièrement prisé par les couples et les familles.
  • Le 4e arrondissement : il est situé au nord de la ville, au-dessus du 1er arrondissement. Il se compose essentiellement du quartier-village de la Croix-Rousse. Berceau d’une culture singulière et de traditions anciennes, le 4e accueille historiquement une population peu aisée, issue des ouvriers de la soie (canuts). De nos jours, la Croix-Rousse voit s’établir en son sein, une nouvelle population dite « bobo ».
  • Le 5e arrondissement : situé à l’ouest de la ville et bordant les rives de Saône, il est notamment composé du Vieux Lyon, quartier historique très touristique, et de la colline de Fourvière, sur laquelle se dresse la basilique Notre-Dame de Fourvière. Sur le plateau se trouvent les quartiers résidentiels du Point-du-Jour (qui se nomme ainsi car il est le premier quartier de Lyon à recevoir les rayons du soleil levant), de Saint-Just, de Sainte-Irénée ainsi que de Ménival.
  • Le 6e arrondissement : bordé par le Rhône, par le parc de la Tête d’or et par la Cité internationale; le 6e est un arrondissement particulièrement huppé. On y trouve de nombreux immeubles haussmanniens et des hôtels particuliers. Cet arrondissement est réputé pour son calme, même si le quartier des Brotteaux accueille nombre de bars et de restaurants reconnus, autour de l’ancienne Gare des Brotteaux aujourd’hui réaménagée. Derrière cette gare, se trouve le quartier de Bellecombe, plus contrasté et limitrophe de Villeurbanne.
  • Le 7e arrondissement : le 7e est le plus vaste arrondissement de Lyon en termes de superficie. Il accueille une population très cosmopolite autour du quartier populaire de la Guillotière, des universités (carré des Gones) et de Jean-Macé. Plus au sud, se déploient les quartiers des Girondins, en plein développement et de Gerland, connu pour son important pôle scientifique, sportif et culturel de par la présence de grandes écoles, du Centre international de recherche contre le cancer, de la halle Tony-Garnier, du palais des sports de Lyon et du stade de Gerland.
  • Le 8e arrondissement : situé dans le sud-est il est principalement résidentiel. Le 8e intègre le quartier-village de Monplaisir, berceau du cinéma. Il est plus populaire au sud, autour des quartiers de Mermoz (qui fait l’objet d’une rénovation urbaine importante), du Bachut, du Grand Trou et des États-Unis.
  • Le 9e arrondissement : situé à l’extrême nord-ouest de la ville, le 9e naquit en 1964 par la scission de la partie nord du 5e en regroupant les quartiers de Vaise, de Gorge de Loup et de la Duchère (troisième colline de Lyon). Plus au nord, se trouvent le quartier de l’Industrie, connu pour son activité tertiaire et de l’industrie du jeu vidéo. Accrochés contre les premiers contreforts des monts d’Or, les quartiers calmes voire presque champêtres de Rochecardon et autour de l’ancienne commune de Saint-Rambert-l’Île-Barbe. Cette dernière a été annexée à la ville de Lyon en 1963.

© 2022