Carte des Ardennes

Carte des Ardennes, un département français de la région Grand Est. Il est traversé dans sa partie septentrionale par la vallée sinueuse de la Meuse et de la Chiers ; c’est dans cette partie du département que se concentre l’essentiel des habitants et des activités ; Charleville-Mézières et Sedan en sont les principaux centres urbains, ainsi qu’un tissu de petites villes dans l’extrême-nord du département (pointe de Givet). Les habitants du département sont appelés Ardennais ou Ardennaises.

Bâtiment de la préfecture du département des Ardennes, à Charleville-Mézières.

Le département fait partie de l’académie de Reims et du ressort de la cour d’appel de Reims. L’Insee et la Poste lui attribuent le code 08.

  • Superficie totale des Ardennes 5 229 km²
  • En 2019 la population des Ardennes était de 270 582
  • Le Chef-lieu du département est Charleville-Mézières
  • Les principales communes des Ardennes sont: Charleville-Mézières, Sedan, Rethel et Givet.

La métallurgie a toujours été présente dans la vallée de la Meuse et de la Semoy depuis le temps des Gaulois jusqu’à l’avènement de la première manufacture d’armes créée en France en 1675, à Charleville. Sa situation entre le Nord qui lui fournissait du charbon pour remplacer le bois et l’Est qui lui fournissait le minerai sur la ligne du chemin de fer Calais-Bâle lui étant favorable. L’économie du département, après avoir reposé sur l’agriculture (forêt et élevage, les cultures étant pauvres), repose depuis plus d’un siècle maintenant sur l’industrie (aujourd’hui en situation délicate) et sur le tertiaire bien que la part de la population active ardennaise travaillant dans ce secteur soit inférieure à la moyenne nationale. Au début du xixe siècle, la région était la première de France pour le travail des métaux, grâce au charbon de bois. On n’y a jamais trouvé de charbon (seule l’ardoise de Fumay était exploitable) mais l’industrie métallurgique s’y est développée (boulons, vis, clous, dans les « boutiques »), le chemin de fer avec de nombreuses ramifications (Compagnie des chemins de fer des Ardennes de la famille Seillière, regroupée ensuite avec la Compagnie de l’Est) a accéléré cette industrialisation à la fin du xixe siècle : Charleville, Sedan (qui avaient leurs tramways), Revin. Le journal L’Usine ardennaise est devenu L’Usine nouvelle.

Vue de la vallée de la Meuse et du fort de Charlemont au nord du département à Givet.

La crise des années 1970-80 a précipité le déclin de l’activité métallurgique dans le département (les hauts fourneaux ou de simples ateliers ont fermé les uns après les autres : Blagny, Vireux-Molhain, Bogny, etc.). Il subsiste aujourd’hui de nombreux sous-traitants pour l’industrie ferroviaire (TGV par exemple) ou automobile (Hanon Systems, GMC, PSA, Mercedes, entre autres), Hermès s’est installé récemment à Bogny, PSA est installé à Villers-Semeuse-Les Ayvelles. Signalons la présence d’un site nucléaire, la centrale nucléaire de Chooz, supportant quelques réacteurs, dont à l’origine le premier réacteur à eau pressurisée (REP) de France. L’agriculture s’est considérablement développée avec les techniques industrielles (blé, maïs, betterave à sucre). Dans les années 2000, l’association ALE08 a contribué à développer dans le département de nombreuses installations de méthanisation rattachées à des fermes en polyculture-élevage.

Tous les ans, en septembre, la foire de Sedan est un grand événement commercial (2e de la région) qui réunit chaque année environ 250 000 personnes.

Pour développer l’économie locale, la CCI des Ardennes a mis en œuvre un dispositif appelé « Achat Ardennes », permettant de promouvoir le commerce de proximité. Ce portail web a pour objectif de présenter tous les commerçants des Ardennes, leurs produits et leurs services.

Le tourisme dans le département des Ardennes présente un potentiel intéressant mais peu exploité.

© 2022