Carte de transport en commun de Toulouse

L’agglomération toulousaine est desservie par plusieurs réseaux de transport en commun, interconnectés entre eux dans des pôles d’échange ou par de simples arrêts de correspondance. Certains d’entre eux utilisent des infrastructures en site propre (train, métro, tramway, bus, et bientôt Téléo).

Plan du réseau de soirée.

Plusieurs tarifications sont superposées : il n’existe pas à proprement parler de communauté tarifaire dans l’agglomération toulousaine. Cependant, il existe une carte Pastel, permettant le regroupement de titres de transports de plusieurs réseaux de transports (Tisséo, TER Occitanie, Réseau Arc-en-Ciel) sur une même carte magnétique.

Bus ;

Le réseau urbain Tisséo, compte 160 lignes de bus (Linéo inclus) au 8 janvier 2018. Les lignes du réseau permettent la desserte de l’ensemble du territoire de l’agglomération toulousaine. Il existe, en plus des lignes de bus classiques, les lignes Linéo. Ce sont des lignes de bus à haut niveau de service, au nombre de 7 en 2019 et 11 en 2021. Elles permettent, grâce à un matériel roulant de plus grande capacité et à une fréquence bien plus large, une desserte importante de quartiers toulousains non desservis par le métro ou le tramway.

Métro ;

Une rame du métro sur un viaduc de la ligne A, entre les stations Balma-Gramont et Argoulets.

L’agglomération toulousaine est desservie par un réseau de métro de type VAL, composé de deux lignes (A et B). Une troisième ligne, le Toulouse Aerospace Express, est en projet.

Celles-ci totalisent 27,5 km (12,5 km + 15 km) et 38 stations (18 + 20), qui enregistrent des fréquentations moyennes de 219 000 validations par jour (ligne A) et 207 000 validations par jour (ligne B).

Cars ;

Le réseau liO Arc-en-Ciel permet de desservir de nombreuses communes de Haute-Garonne depuis Toulouse.

Tramway ;

Antérieurement, le tramway circula dans Toulouse de 1881 à 1957.

Un bus Heuliez de Tisséo, rue d'Alsace-Lorraine à Toulouse.

Depuis le 11 décembre 2010, le tramway toulousain est de retour avec la ligne T1 (10,9 km), qui relie Beauzelle (via Blagnac) à la station Palais de Justice. Elle dessert l’île du ramier, Fer à cheval, Avenue de Muret, Croix de Pierre Déodat de séverac, Arènes, le Zénith, le CHU Purpan, le nouveau quartier d’Andromède à Blagnac et Cartoucherie à Toulouse. La construction d’une branche vers l’aéroport, ainsi qu’une prolongation vers le Grand Rond (Jardin des Plantes – Muséum) sont programmées pour 2013, avec un début des travaux en 2011, ce prolongement permettra une nouvelle approche de l’hypercentre historique et un maillage des correspondances avec les deux lignes de métro (A et B). Le parcours est agrémenté à ses ronds-points de créations originales apparaîtront donc cinq œuvres artistiques se répartissant comme suit : Le mirador de Stéphane Pencreac’h (avenue de Lombez), Le locataire de Gloria Friedmann (La Flambère), Le chien et le moustique de Richard Fauguet (Ancely), La jambe de cheval de Daniel Coulet (Blagnac), l’ouvrage lumineux le long des 11 km du trajet étant, quant à lui, dû à Hervé Audibert.

Depuis le 20 décembre 2013, la ligne T1 du tramway s’est vue prolongée jusqu’à la station de métro « Palais de Justice » afin d’être connectée à la ligne B du métro.

Le 10 avril 2015, la ligne T2 est inaugurée. Ayant le même trajet que la ligne T1 jusqu’à la station Ancely, elle bifurque ensuite vers la zone aéroportuaire puis l’aéroport où son terminus est situé devant le hall principal.

Les lignes T1 et T2 du tramway de Toulouse transportent quotidiennement environ 50 000 passagers.

© 2022