Carte de Saône-et-Loire

Carte de Saône-et-Loire, un département français de la région Bourgogne-Franche-Comté. Il porte le nom des fleuves Saône et Loire, entre lesquels il se trouve. L’Insee et la Poste lui attribuent le code 71. Il s’agit du département le plus peuplé de la région.

Bâtiment de la Préfecture à Mâcon, Saône-et-Loire.
  • Superficie totale de Saône-et-Loire 8 575 km²
  • En 2019 la population de Saône-et-Loire était de 551 493
  • Le Chef-lieu du département est Mâcon
  • Les principales communes de Saône-et-Loire sont: Chalon-sur-Saône, Mâcon, Le Creusot et Montceau-les-Mines.

Avant même d’exister comme département la Saône-et-Loire a bénéficié d’une intense activité économique par sa situation dans le royaume de France, elle est un point de passage entre le nord et le sud et profite de la présence de ressources naturelles. Vignes et élevage ont une importance ancienne. Mais c’est au xixe siècle que le département a bénéficié d’un développement industriel. Au Creusot une fabrique de cristaux existe en 1786 et la forge anglaise du même Creusot a été construite en 1827. Les houillères de Saône et Loire forment deux vastes bassins, celui d’Autun et celui de Blanzy. Des carrières de pierres à bâtir existent à Tournus, Givry, Chagny, Charrecey, Palinges, Saint-Berain-sur-Dheune et Saint-Vallier. Un grand nombre de tuileries de briqueteries, de faïenceries et de poteries existent en de nombreuses communes du département. Des verreries sont implantées à Épinac, à de Saint-Berain-sur-Dheune. Ces multiples activités sont facilitées par l’existence d’un réseau de voies navigables (fleuves et canaux) et par le développement du chemin de fer.

Le Château de La Clayette, sur la commune de La Clayette.

Les 30 années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, les Trente Glorieuses, ont été marquées par des évolutions que l’on retrouve dans d’autres régions tels que le développement des villes, l’exode rural, et par des changements plus spécifiques. Un nombre important de nouvelles entreprises ont permis une diversification de l’activité : engins de manutention (grues) à La Clayette, fabrication de tracteurs (Bourbon-Lancy), et dans le même temps une diminution de l’importance de certaines activités antérieures, ainsi la SFAC (Creusot-Loire) au Creusot passe de 12 000 salariés en 1946 à 9 000 en 1962 puis à 5 000 en 1975. Le département se caractérise aussi par une évolution géographiquement contrastée : la Bresse, le Morvan ne bénéficie pas de croissance contrairement à Chalon-sur-Saône, Mâcon… La période est également marquée par le développement du réseau routier et par une bonne desserte ferroviaire.

© 2022