Carte de la Loire

Carte de la Loire, un département français de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il doit son nom au fleuve qui le traverse du sud au nord sur plus de 100 km. Les habitants sont appelés Ligériens, dérivé du nom latin du fleuve Liger. L’Insee et la Poste lui attribuent le code 42.

Carte des environs de Saint-Étienne.
  • Superficie totale de la Loire 4 781 km²
  • En 2019 la population de la Loire était de 765 634
  • Le Chef-lieu du département est Saint-Étienne
  • Les principales communes de la Loire sont: Saint-Étienne, Saint-Chamond, Roanne et Firminy.

Le département de la Loire s’est fortement industrialisé aux xixe et xxe siècles, surtout dans la région de Saint-Étienne, dans la vallée du Gier et de l’Ondaine et dans la région de Roanne. Puis la plaine du Forez s’industrialisa, d’abord timidement avec les verreries de Saint-Romain-le-Puy et de Veauche, les fonderies de Feurs, la mécanique à Montbrison, Boën et Saint-Just, enfin Andrézieux-Bouthéon dans les années 1970 et 80.

Vue de Saint-Étienne depuis la cité du design.

Les activités étaient alors principalement l’exploitation de la houille, dont le bassin de Saint-Étienne fut le deuxième plus important de France après celui du Nord-Pas-de-Calais en termes de quantités de houille extraite. Le dernier puits de mine ferma en 1983 à La Ricamarie dans la vallée de l’Ondaine. Le textile connut également son heure de gloire au xixe siècle dans les passementeries, produisant rubans et lacets à Saint-Étienne et Saint-Chamond, avant de se rétracter puis de disparaître pendant le xxe siècle. Enfin, la sidérurgie et la métallurgie s’installa fortement dans les vallées du Furan, de l’Ondaine et du Gier grâce au savoir-faire stéphanois et à la présence de la houille, indispensable à l’époque pour la production d’acier et la demande d’énergie des usines. Cette industrie se désagrégea peu à peu après la Seconde Guerre mondiale à travers les établissements de la CAFL (Compagnie des Forges et Ateliers de la Loire), puis de Creusot-Loire qui, dans les années 1980, fut réparti entre GIAT, Framatome et Usinor.

Le Château de La Roche sur une boucle de la Loire dans la commune de Saint-Priest-la-Roche.

Aujourd’hui la Loire comporte encore une part importante d’activités industrielles, notamment dans la mécanique, le textile médical, l’optique et garde encore de nombreuses installations de sidérurgie. Elle se distingue par sa multitude de PME et la faible présence de grands groupes industriels. Elle ne comporte également aucune usine automobile, malgré la présence très importante de sous-traitants automobiles.

Depuis les années 1970 et 80 le département se tertiarise peu à peu. Saint-Étienne accueille aujourd’hui le siège du Groupe Casino, groupe de distribution qui a opéré chiffre d’affaires de 34 milliards d’euros en 2011, avec près de 307 000 employés dans le monde.

Le château de Grangent sur une petite île dans le lac de Grangent.

La viticulture est représentée par trois vignobles classés AOC : Côte-roannaise, Côtes-du-forez et Côtes-du-rhône septentrionaux (Château-grillet, Condrieu et Saint-joseph). Des vins de pays dits vins classés IGP sont également présents avec les vins de pays d’urfé en forez et roannais, et les Comtés-rhodaniens|vins de pays des Comtés-rhodaniens au sud-est du département, sur les coteaux des Monts du Lyonnais et sur ceux de Condrieux.

Sites touristiques principaux ; l’Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine s’impose largement comme le premier site touristique du département avec plus de 130 000 entrées enregistrées en 2015, suivi par le Château de Bouthéon (79 130 entrées), le Musée de la mine de Saint-Étienne (74 700 entrées) et la station de sports d’hiver de Chalmazel (74 300 entrées).

© 2022