Carte de la Grenade

Carte de la Grenade, pays insulaire des Antilles, dans la mer des Caraïbes, à l’extrémité sud de la chaîne des îles Grenadines. La Grenade se compose de l’île de Grenade elle-même, de deux îles plus petites, Carriacou et Petite Martinique, et de plusieurs petites îles qui se trouvent au nord de l’île principale et font partie des Grenadines. Elle est située au nord-ouest de Trinité-et-Tobago, au nord-est du Venezuela et au sud-ouest de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Sa superficie est de 348,5 kilomètres carrés et sa population est estimée à 113,094 en 2020. Sa capitale est Saint-Georges. La Grenade est également connue comme « l’île aux épices » en raison de sa production de cannelle, ses clous de girofle, son curcuma et surtout le macis et la noix de muscade.

  • Superficie totale de la Grenade 344 km²
  • En 2020 la population de la Grenade était de 113,094
  • La capitale et plus grande ville du pays est Saint-Georges

Avant l’arrivée des Européens dans les Amériques, la Grenade était habitée par les peuples autochtones d’Amérique du Sud. Christophe Colomb a aperçu la Grenade en 1498 lors de son troisième voyage vers les Amériques. À la suite de plusieurs tentatives infructueuses des Européens de coloniser l’île en raison de la résistance des résidents Caraïbes, l’établissement et la colonisation française a commencé en 1649 et s’est poursuivie pendant le siècle suivant. Le 10 février 1763, Grenade est cédée aux Britanniques en vertu du traité de Paris. La domination britannique s’est poursuivie jusqu’en 1974 (sauf pour une brève prise de contrôle française entre 1779 et 1783). Cependant, le 3 mars 1967, elle obtint une autonomie totale sur ses affaires intérieures en tant qu’État associé et, de 1958 à 1962, la Grenade fit partie de la Fédération des Indes occidentales, une fédération éphémère des colonies britanniques des Antilles.

L’indépendance a été accordée le 7 février 1974 sous la direction d’Eric Gairy, qui est devenu le premier Premier ministre de l’État souverain. Le nouveau pays est devenu membre du Commonwealth, avec la reine Elizabeth comme chef d’État. En mars 1979, le mouvement marxiste-léniniste New Jewel Movement (NJM) a renversé le gouvernement de Gairy lors d’un coup d’État sans effusion de sang et a établi le Gouvernement révolutionnaire populaire de la Grenade, dirigé par Maurice Bishop en tant que premier ministre. Bishop a ensuite été arrêté et exécuté par des membres de l’Armée révolutionnaire du peuple, provoquant une invasion dirigée par les États-Unis en octobre 1983. Depuis lors, l’île est revenue à une démocratie représentative parlementaire et est restée politiquement stable.

© 2022