Carte de la conquête romaine de la Gaule 58-51 av. J.-C.

Vercingétorix se rend à César.

Le proconsul romain et général Jules César a poussé son armée en Gaule en 58 avant JC, apparemment pour aider les alliés gaulois de Rome contre les Helvètes en migration. Avec l’aide de divers clans gaulois (par exemple les Éduens), il réussit à conquérir la quasi-totalité de la Gaule. Alors que leur armée était tout aussi forte que celle des Romains, la division interne entre les tribus gauloises permit une victoire facile à César, et la tentative de Vercingétorix d’unir les Gaulois contre l’invasion romaine arriva trop tard. Jules César fut arrêté par Vercingétorix lors du siège de Gergovie, une ville fortifiée au centre de la Gaule. Les alliances de César avec de nombreux clans gaulois se brisèrent. Même les Éduens, leurs partisans les plus fidèles, ont jeté leur sort avec les Arvernes, mais les toujours fidèles Rèmes (plus connus pour leur cavalerie) et les Lingons ont envoyé des troupes pour soutenir César. Les Germains de l’Ubii envoyèrent également de la cavalerie, que César équipa de chevaux Rèmes. César a capturé Vercingétorix lors du siège d’Alésia, ce qui mis fin à la majorité de la résistance gauloise envers Rome.

Pas moins d’un million de personnes (probablement 1 Gaulois sur 5) sont mortes, un autre million a été réduit en esclavage, 300 clans ont été soumis et 800 villes ont été détruites pendant les guerres des Gaules. Toute la population de la ville d’Avaricum (Bourges) (40 000 en tout) est massacrée. Avant la campagne de Jules César contre les Helvètes (dans la Suisse actuelle), les Helvètes étaient au nombre de 263 000, mais il n’en resta plus que 100 000, dont la plupart pris comme esclaves par César.

© 2022